Gutenberg, le nouvel éditeur WordPress

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Gutenberg, le nouvel éditeur WordPress

[/vc_column_text][vc_text_separator title="Lors de sa dernière mise à jour 5.0, WordPress a ajouté Gutenberg comme fonctionnalité de base"][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543485627559{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Il s'agit d'un éditeur de texte, c'est-à-dire un outil qui permet de rédiger et agencer le contenu d'une page web ou d'un article. Pour donner une image simple, on peut comparer un éditeur à une page Word.

Les adeptes du CMS (Content Management System) WordPress, déstabilisés dans leurs habitudes, ont des avis plutôt mitigés. Pourtant, l'objectif de cet outil est de proposer une interface intuitive et accessible à tous. D'où le clin d’œil à Gutenberg, d'ailleurs : cet homme, du XVe siècle, a révolutionné l'imprimerie rendant les textes accessibles à tous et diffusant ainsi le savoir.

Creation28 détaille pour vous son expérience et ses premières impressions avec Gutenberg.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543485741942{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg : des fonctionnalités au bénéfice de la mise en page

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

L'éditeur Gutenberg s'ouvre sur une page blanche dans laquelle on vous propose d'ajouter des blocs. Chacun a une identité, une fonction précise (texte, image, séparateur, bouton...). Il suffit donc de remplir l'encart créé, avec le contenu adapté. Ensuite, chaque bloc peut être déplacé, via un système de flèches, sur la gauche du cadre. On retrouve encore une référence à Monsieur Gutenberg, inventeur des caractères mobiles, dans l'imprimerie

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543486131993{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Les différents types de blocs

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]• Blocs communs : titre, texte (paragraphe), liste, vidéo, image, audio, citation...
• Mise en forme : tableau, mise en exergue, insertion d'un code html...
• Mise en page : bouton, colonnes, séparateur, média + texte, espace...
• Widgets : shortcode, archives, catégories, derniers commentaires, derniers articles
• Affichages distants : insérer une vidéo, un post Instagram, un twit ou une playlist, d'après une URL.

Parmi toutes ces fonctions, vous serez amené à en utiliser certaines plus fréquemment que d'autres. Vos préférences sont automatiquement mises en avant, dans un encart en amont de la liste des catégories de blocs. Un détail pour quelques clics en moins, ce qui est toujours apprécié par les bloggers.

Chaque élément créé peut ensuite être réagencé, en interne d'une part et relativement aux autres blocs d'autre part. Il devient facile de tester différentes mises en page et de répliquer ses idées sur les articles à venir ou les précédents.

Chaque bloc propose des fonctionnalités qui lui sont propres. Dans un bloc de texte, on retrouve la mise en gras, italique, centré, etc. Cependant, à la différence de l’éditeur classique, chaque titre ou sous-titre doit être rédigé dans un bloc à part, ce qui oblige à faire attention à la hiérarchie. Les blocs d'image permettent d'ajouter une légende, de réduire la taille de la photo, de nommer celle-ci. Et ainsi de suite : un bloc → une fonction → ses paramètres.

Le visuel de Gutengerg s'approche du WYSIWYG (What you see Is What You Get, en français : ce que vous voyez est ce que vous obtenez), très en vogue dans les CMS en ce moment. On se rend à peu près compte, en direct, de ce que l'on va obtenir. Ceci est un atout considérable, très apprécié par les néophytes. Puis, comme pour l'éditeur classique, le bouton « prévisualisation » vous donne un aperçu propre du rendu de votre future page.

Gutenberg donne la possibilité de mémoriser un bloc : il devient réutilisable. Il fonctionne alors comme modèle qui permet de ne pas repartir de zéro.

Finalement, on retrouve beaucoup de fonctionnalités du constructeur de page Visual Composer. Or, c'est justement cette extension que Creation28 avait choisi d'intégrer depuis longtemps, dans le montage de ses sites. Le but commun : faciliter la prise en main du site par le client.

[/vc_column_text][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Les avantages de Gutenberg par rapport à l'éditeur de page classique

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Le fonctionnement par bloc apporte simplicité et ergonomie" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Avec Gutenberg, WordPress a souhaité répondre à une demande forte des utilisateurs : faciliter la mise en page. L'éditeur classique permettait aisément de composer un texte, de le mettre en forme et d'ajouter des images dans l'article. Pour aller plus loin, les néophytes se confrontaient à des difficultés. C'est la raison pour laquelle, la majorité d'entre eux s'en tenait à cette composition basique (rédaction + illustrations). Les plus courageux apprenaient grâce aux tutoriels en ligne, à insérer un bouton d'appel à l'action par exemple. Même constat pour les utilisateurs expérimentés qui souhaitaient une mise en page originale. Beaucoup étaient contraints d'ajouter des extensions de constructeurs de page. L'expérience de design et d'administration s'en trouvait alors complexifiée.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Vers plus d'originalité et d'interactivité" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Les différentes catégories de blocs attisent la curiosité. Ceux qui ne sont pas experts s'interrogent sur les différentes fonctions proposées et font des tests. L'insertion de boutons et autres liens externes ou internes au site est dorénavant très simple. On peut imaginer que beaucoup de pages web WordPress vont offrir à leurs visiteurs, des mises en page très professionnelles. Les appels à l'action, les incitations à visiter d'autres articles, le partage de publications des réseaux sociaux... Tout cela devrait jouer sur le temps passé sur le site, par un potentiel client. Et ça, Google le valorise par une meilleure place dans ses résultats !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/2" css=".vc_custom_1543486923132{margin-top: 48px !important;margin-bottom: 100px !important;}"][vc_text_separator title="Le souci du détail" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg incite à mieux se centrer sur un bloc pour le travailler avec précision. L'utilisateur est amené à se préoccuper de la mise en page d'une partie avant de se précipiter sur le résultat final. Est-ce que ce paragraphe sera mieux en justifié ou aligné à gauche, est-ce que la hiérarchie des titres est cohérente, a-t-on bien ajouté une légende à l'image... Cet éditeur donne envie de peaufiner chaque cadre. Et le rendu final en est amélioré.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2" css=".vc_custom_1543486932088{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_single_image image="7074" img_size="500x190" css_animation="fadeInUp" css=".vc_custom_1545825327313{margin-top: 50px !important;}"][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543487678139{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Une évolution prometteuse" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg vient tout juste de sortir, en version éditeur de texte, intégré au système WordPress. Il a encore de belles perspectives d'évolution devant lui.

Les développeurs ont annoncé 3 étapes à ce qu'ils appellent la révolution Gutenberg :
• éditeur de contenu
• constructeur de page
• constructeur de site.

Le projet est de pouvoir concevoir l'ensemble du site de façon visuelle (WYSIWYG), ce qui permettra certainement à WordPress de trouver de nouveaux adeptes. Il sera ainsi possible de retrouver la facilité de conception de Wix ou SquareSpace, tout en conservant la puissance, l'Open Source et le référencement qui font la popularité de WordPress.

Cette nouveauté donne du grain à moudre aux développeurs. Ils commencent déjà à imaginer des micro plug-ins à utiliser au sein d'un bloc. L'avantage du CMS libre, c'est de mettre en route des centaines de cerveaux, prêts à nous surprendre et nous faciliter la tâche.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="L'expérience utilisateur au cœur de Gutenberg" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp" css=".vc_custom_1545824703063{margin-bottom: 20px !important;}"]

Gutenberg n'est pas encore un constructeur de page, mais il permet de rendre l'expérience de rédaction d'article beaucoup plus intuitive, simple et sans effort

Accessible plus facilement aux débutants, WordPress s'aligne petit à petit à la facilité de prise en main de Wix et SquareSpace. Les designers, comme Creation28, y trouvent également un bénéfice : il sera plus aisé de confier les rennes du site au client. Ce dernier apprendra plus facilement à utiliser et modifier son site. Il pourra aller plus loin dans les propositions web qu'il fera à sa clientèle.

Pour résumer :
– Simple et intuitif
– Travail directement en visuel
– Facilité d'accès aux outils les plus fréquemment utilisés dans les menus principaux
– Blocs réutilisables pour éviter de partir de zéro
– Parfait pour la mise en page d"articles (colonnes, boutons, etc... plus simples à utiliser)

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543487914511{margin-bottom: 200px !important;}"][vc_column][vc_text_separator title="Mise à jour et compatibilité" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

En tant que logiciel tout neuf, Gutenberg génère quelques aléas qui devraient être réglés rapidement, on l'espère. Certaines extensions rencontrent des problèmes de compatibilité. Des utilisateurs se trouvent confrontés à des problèmes de mise en page de leur ancien site. Certains repoussent même la mise à jour 5.0. Les sociétés qui sont à l'origine de la conception des plug-ins, des constructeurs de page et de certains thèmes s'inquiètent de l'avenir des outils qu'ils ont conçus. C'est ce qui est, majoritairement, à l'origine des avis négatifs que reçoit le nouvel éditeur.

Ces développeurs parallèles doivent progressivement adapter et pousser plus loin leur concept. L'équipe de Gutenberg va, elle aussi, prendre un certain temps à réordonner tout cela et affiner le développement du logiciel. Mais le résultat en sera une base unifiée, avec des extensions complètement intégrées à Gutenberg, ce qui devrait, à terme, réduire les conflits de compatibilité entre base et plug-ins.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543486131993{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Conclusion

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg est un éditeur de texte destiné à croître pour simplifier drastiquement toute l'interface de WordPress. Si les administrateurs de sites Internet y sont gagnants, les visiteurs en récolteront les bénéfices également. L'intérêt de travailler par blocs, à terme, est d'améliorer l'expérience utilisateur (côté internaute). L'ambition à peine cachée de l'équipe WordPress est de permettre l'affichage dynamique des encarts en fonction des intérêts de chaque visiteur. L'objectif est de proposer un contenu toujours plus pertinent, plus fluide, plus adapté. WordPress confirme encore son adaptabilité à l'épreuve du temps et de l'évolution du web.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *