Google Shopping Action : la future Place de Marché

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Google Shopping Action : la future Place de Marché

[/vc_column_text][vc_text_separator title="Le e-commerce est en pleine croissance et Google est bien décidé à se positionner sur le secteur"][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543485627559{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

ILors de la prochaine mise à jour du moteur de recherche favori des internautes, vous découvrirez Google Shopping Action.

Fort de son omniscience sur la toile, le géant du web cherche maintenant à concurrencer Amazon. Les marchands français pourront bientôt bénéficier d'un nouveau programme de vente en ligne qui promet d'être très compétitif.

Quelles sont les nouvelles ambitions de Google ? Que sait-on de cette Market Place ? Les vendeurs de l'Hexagone doivent-ils saisir cette opportunité ? Shopping Action sera-t-il en mesure de faire de l'ombre à Amazon ? Faisons le point ensemble pour y voir plus clair.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543485741942{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

À quoi ressemblera la future Place de Marché Google ?e

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Google Shopping Action est une évolution de Google Shopping. François Leviton, directeur e-commerce de Google France explique qu'il s'agit d'un programme B to B (business to business). Même s'il prétend ne pas vouloir se positionner en tant que Place de Marché, le logiciel en aura toutes les caractéristiques. Il viendra d'ailleurs directement concurrencer Amazon, C-Discount ou Rue du Commerce.

Le principe est le même que pour une Market Place. Les visiteurs pourront acheter en ligne, via un panier unique, différents produits provenant de différents vendeurs.

L'interface promet d'être très visuelle, favorisant ainsi une expérience utilisateur encore plus fluide. On y retrouvera des enseignes connues telles que Auchan, Carrefour, Boulanger ou Fnac-Darty ; ces derniers ont déjà signé un engagement avec Google pour tester la version d'essai. Les petits magasins auront également leur place pour proposer leurs produits et compléter l'offre. Le règlement multi-marchand, au sein d'un panier unique, s'effectuera en une seule fois. Puis, le système se chargera de distribuer les gains aux différents protagonistes.

Bien sûr, une application responsive est prévue pour les différents supports, afin de s'adapter au mieux au comportement des adeptes des tablettes et des smartphones. Connectés avec leurs identifiants Google, les clients resteront dans l'univers qu'ils connaissent. Les internautes pourront même utiliser la saisie vocale pour préparer leur commande, via Google Assistant.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543486131993{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

À quand la sortie de Google Shopping Action ?

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Le programme existe depuis mars 2018 aux États-Unis. La version française est déjà en cours d'élaboration. Une phase d'expérimentation est active depuis plusieurs mois : quelques grands groupes partenaires testent une version bêta. Google France peaufine actuellement son produit avec une phase d'ajustement des fonctionnalités. Google Shopping Action devrait voir le jour sur nos écrans début 2019.

Dans un deuxième temps, le programme s'ouvrira sur l'intelligence artificielle de Google Assistant pour un Shopping encore plus simplifié.

[/vc_column_text][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Les opportunités pour les marchands Français.

[/vc_column_text][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Google Shopping Action représente un nouveau canal de distribution pour les vendeurs. 64 % des Français préfèrent réaliser une tâche numériquement lorsque cela est possible (source BDM, août 2018). Donc, être en mesure de proposer ses articles en e-commerce s'avère aujourd'hui indispensable pour un marchand. Cependant, la concurrence est rude. La plate-forme choisie doit vraiment permettre la mise en valeur instantanée d'un produit, afin de répondre aux besoins des consommateurs en matière de rapidité et d'efficacité.

L'objectif de Shopping Action est de faciliter l'achat à partir d'une recherche initiale. Il propose ensuite un parcours d'achat visuel et « sans effort », générant une fluidité favorable à l'achat impulsif. Or, les statistiques de Médiamétrie montrent que cette tendance est à la hausse, puisque le panier moyen devient plus bas pour une fréquence d'achat plus élevée.

Pour faciliter l'accès aux petits commerçants, Google a prévu de coopérer avec des solutions B to B de Place de Marché, telle que Lengow. Ils pourront donc profiter d'un support technique de qualité, d'une garantie de paiement, de la visibilité et de la notoriété déjà acquises. Tous les internautes connaissent Google et lui font confiance. Cette Place de Marché s’appuie sur une clientèle déjà présente et active.

Actuellement, Google Shopping fonctionne avec un tarif au CPC (coût par clic) ou nombre d'impressions. Avec la nouvelle évolution, les vendeurs ne paieront une commission qu'en cas de vente effective. Ils recevront, chaque mois, une facture correspondant au montant de cette part. S'il n'y a pas eu de vente, il n'y aura pas de frais à engager pour continuer à profiter de la vitrine.

À la différence d'autres Market Places, le géant américain ne souhaite pas prendre en charge la livraison ; il appartiendra donc à chaque commerçant de s'occuper de la logistique et de s'assurer qu'elle puisse correspondre aux exigences du programme.

À terme, Google Shopping Action pourra être l'opportunité, pour certains commerçants, d'étendre leur visibilité à l'étranger. Pour ce cas de figure, il faudra avoir anticipé une logistique adaptée.

En résumé, grands commerçants comme petits magasins locaux pourront bénéficier de :
– La garantie de paiement ;
– Une interface efficace, fluide et valorisant les produits par l'image ;
– La facilité d'achat « one click »
– Une clientèle déjà en place ;
– Un programme de e-commerce international, avec une adaptation spécifique au marché français ;
– Des outils et des solutions technologiques clés en main ;
– Un canal de vente récent s'appuyant sur l'évolution d'un système très bien référencé : Google Shopping ;
– Une commission prélevée à la vente et non plus un paiement au CPC ;
– La vente via l'Assistant Google, qui a très bonne presse au niveau des internautes.

Les conditions préalables au partenariat :
• Avoir un compte Google Merchant Center avec un catalogue de produits (celui-ci existe déjà pour Google Shopping) ;
• Proposer des délais de livraison raisonnables, voire rapides ;
• Attester d'un stock suffisant ;
• Certifier ne pas vendre de produits dangereux ou illicites.

[/vc_column_text][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Que choisir : Shopping Action, Amazon ou les autres ?

[/vc_column_text][vc_column_text]

Le choix grandit encore parmi toutes les Places de Marché, avec chacune ses avantages. En tant que vendeur, il devient difficile de savoir vers qui se tourner pour générer le meilleur profit. Si l'on choisit de se positionner sur plusieurs plate-formes, la logistique et le suivi des stocks doivent être réglés au millimètre. Voici quelques critères pour vous aider à faire votre choix.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Le type de produit" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Certaines Places de Marché sont spécifiques, comme Fnac-Darty. Votre produit sera valorisé par la reconnaissance de la marque dans le domaine en question. Les clients auront davantage confiance au descriptif ainsi qu'aux commentaires et avis. Ce genre de site peut, par exemple, mettre davantage en valeur un produit high-tech à tarif élevé.

D'autres groupes sont très généraux, comme Amazon, Cdiscount, Price Minister ou Rue du Commerce. Dans ce cas, votre article pourra bénéficier du panier multi-marchand et des facilités que cela implique pour le client. Des articles à petits prix sont souvent ajoutés à une commande déjà enclenchée. Shopping Action améliore encore la prestation proposée, en jouant sur le levier achat impulsif via une simple recherche internet

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Le montant de la commission" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Google promet une commission plus basse ou égale à Amazon hormis la catégorie ordinateurs. À voir si un abonnement mensuel sera mis en place.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/2" css=".vc_custom_1543486923132{margin-top: 48px !important;margin-bottom: 100px !important;}"][vc_text_separator title="Part de marché et visibilité" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Amazon est actuellement le leader du e-commerce. En 2016, 32% des acheteurs effectuaient leurs recherches avant achat, sur Amazon, 52% en 2017 ! Cdiscount et Fnac suivent de près. Mais l'audience de Google (site le plus visité au monde et sur l'Hexagone), la familiarité des internautes avec Google Shopping, la mise en avant dans le bandeau d'images en tête des résultats, sont autant de points qui promettent une concurrence rude.

Shopping Action permettra un contact direct entre client et vendeur à travers des outils de communication interne, ainsi que l'accès au catalogue complet du commerçant. C'est ainsi que travaille déjà Rakuten (anciennement Price Minister).

Google propose des offres personnalisées, tenant compte de son parcours sur la toile, si l'internaute accepte cette fonction.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2" css=".vc_custom_1543486932088{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_single_image image="7077" img_size="500x190" css_animation="fadeInUp" css=".vc_custom_1545826761156{margin-top: 50px !important;}"][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543487914511{margin-bottom: 200px !important;}"][vc_column][vc_text_separator title="Logistique" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Shopping Action ne prendra pas en charge l'envoi des articles. Les vendeurs doivent d'ailleurs pouvoir justifier d'une logistique exigeante et gérer la livraison rapide. Tout ce qui concerne la vente à l'étranger reste donc également à la charge du commerçant.

A contrario, Amazon, Cdiscount ou Rakuten proposent un service pour la gestion de l'emballage ainsi que de l'expédition rapide et à faible coût. C'est un avantage indéniable si vous souhaitez vous décharger de cela. Mais si vous ne voulez pas payer pour ce service, les sites ont tendance à privilégier la mise en avant des produits qu'ils contrôlent. Difficile alors de se faire une place parmi ses concurrents.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543486131993{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Conclusion

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Google Shopping Action s'invitera bientôt chez tous les internautes, qu'ils soient clients ou non. Si vous êtes vendeur, lisez attentivement les conditions générales, voyez si vous pouvez prétendre à entrer dans le programme et commencez à réfléchir si votre intérêt se trouve sur cette nouvelle Place de Marché. Il peut être judicieux de commencer à se positionner rapidement et obtenir des avis sur vos produits, avant que le reste de la concurrence arrive.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Gutenberg, le nouvel éditeur WordPress

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Gutenberg, le nouvel éditeur WordPress

[/vc_column_text][vc_text_separator title="Lors de sa dernière mise à jour 5.0, WordPress a ajouté Gutenberg comme fonctionnalité de base"][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543485627559{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Il s'agit d'un éditeur de texte, c'est-à-dire un outil qui permet de rédiger et agencer le contenu d'une page web ou d'un article. Pour donner une image simple, on peut comparer un éditeur à une page Word.

Les adeptes du CMS (Content Management System) WordPress, déstabilisés dans leurs habitudes, ont des avis plutôt mitigés. Pourtant, l'objectif de cet outil est de proposer une interface intuitive et accessible à tous. D'où le clin d’œil à Gutenberg, d'ailleurs : cet homme, du XVe siècle, a révolutionné l'imprimerie rendant les textes accessibles à tous et diffusant ainsi le savoir.

Creation28 détaille pour vous son expérience et ses premières impressions avec Gutenberg.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543485741942{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg : des fonctionnalités au bénéfice de la mise en page

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

L'éditeur Gutenberg s'ouvre sur une page blanche dans laquelle on vous propose d'ajouter des blocs. Chacun a une identité, une fonction précise (texte, image, séparateur, bouton...). Il suffit donc de remplir l'encart créé, avec le contenu adapté. Ensuite, chaque bloc peut être déplacé, via un système de flèches, sur la gauche du cadre. On retrouve encore une référence à Monsieur Gutenberg, inventeur des caractères mobiles, dans l'imprimerie

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543486131993{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Les différents types de blocs

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]• Blocs communs : titre, texte (paragraphe), liste, vidéo, image, audio, citation...
• Mise en forme : tableau, mise en exergue, insertion d'un code html...
• Mise en page : bouton, colonnes, séparateur, média + texte, espace...
• Widgets : shortcode, archives, catégories, derniers commentaires, derniers articles
• Affichages distants : insérer une vidéo, un post Instagram, un twit ou une playlist, d'après une URL.

Parmi toutes ces fonctions, vous serez amené à en utiliser certaines plus fréquemment que d'autres. Vos préférences sont automatiquement mises en avant, dans un encart en amont de la liste des catégories de blocs. Un détail pour quelques clics en moins, ce qui est toujours apprécié par les bloggers.

Chaque élément créé peut ensuite être réagencé, en interne d'une part et relativement aux autres blocs d'autre part. Il devient facile de tester différentes mises en page et de répliquer ses idées sur les articles à venir ou les précédents.

Chaque bloc propose des fonctionnalités qui lui sont propres. Dans un bloc de texte, on retrouve la mise en gras, italique, centré, etc. Cependant, à la différence de l’éditeur classique, chaque titre ou sous-titre doit être rédigé dans un bloc à part, ce qui oblige à faire attention à la hiérarchie. Les blocs d'image permettent d'ajouter une légende, de réduire la taille de la photo, de nommer celle-ci. Et ainsi de suite : un bloc → une fonction → ses paramètres.

Le visuel de Gutengerg s'approche du WYSIWYG (What you see Is What You Get, en français : ce que vous voyez est ce que vous obtenez), très en vogue dans les CMS en ce moment. On se rend à peu près compte, en direct, de ce que l'on va obtenir. Ceci est un atout considérable, très apprécié par les néophytes. Puis, comme pour l'éditeur classique, le bouton « prévisualisation » vous donne un aperçu propre du rendu de votre future page.

Gutenberg donne la possibilité de mémoriser un bloc : il devient réutilisable. Il fonctionne alors comme modèle qui permet de ne pas repartir de zéro.

Finalement, on retrouve beaucoup de fonctionnalités du constructeur de page Visual Composer. Or, c'est justement cette extension que Creation28 avait choisi d'intégrer depuis longtemps, dans le montage de ses sites. Le but commun : faciliter la prise en main du site par le client.

[/vc_column_text][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Les avantages de Gutenberg par rapport à l'éditeur de page classique

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Le fonctionnement par bloc apporte simplicité et ergonomie" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Avec Gutenberg, WordPress a souhaité répondre à une demande forte des utilisateurs : faciliter la mise en page. L'éditeur classique permettait aisément de composer un texte, de le mettre en forme et d'ajouter des images dans l'article. Pour aller plus loin, les néophytes se confrontaient à des difficultés. C'est la raison pour laquelle, la majorité d'entre eux s'en tenait à cette composition basique (rédaction + illustrations). Les plus courageux apprenaient grâce aux tutoriels en ligne, à insérer un bouton d'appel à l'action par exemple. Même constat pour les utilisateurs expérimentés qui souhaitaient une mise en page originale. Beaucoup étaient contraints d'ajouter des extensions de constructeurs de page. L'expérience de design et d'administration s'en trouvait alors complexifiée.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Vers plus d'originalité et d'interactivité" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Les différentes catégories de blocs attisent la curiosité. Ceux qui ne sont pas experts s'interrogent sur les différentes fonctions proposées et font des tests. L'insertion de boutons et autres liens externes ou internes au site est dorénavant très simple. On peut imaginer que beaucoup de pages web WordPress vont offrir à leurs visiteurs, des mises en page très professionnelles. Les appels à l'action, les incitations à visiter d'autres articles, le partage de publications des réseaux sociaux... Tout cela devrait jouer sur le temps passé sur le site, par un potentiel client. Et ça, Google le valorise par une meilleure place dans ses résultats !

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/2" css=".vc_custom_1543486923132{margin-top: 48px !important;margin-bottom: 100px !important;}"][vc_text_separator title="Le souci du détail" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg incite à mieux se centrer sur un bloc pour le travailler avec précision. L'utilisateur est amené à se préoccuper de la mise en page d'une partie avant de se précipiter sur le résultat final. Est-ce que ce paragraphe sera mieux en justifié ou aligné à gauche, est-ce que la hiérarchie des titres est cohérente, a-t-on bien ajouté une légende à l'image... Cet éditeur donne envie de peaufiner chaque cadre. Et le rendu final en est amélioré.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2" css=".vc_custom_1543486932088{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_single_image image="7074" img_size="500x190" css_animation="fadeInUp" css=".vc_custom_1545825327313{margin-top: 50px !important;}"][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543487678139{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="Une évolution prometteuse" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg vient tout juste de sortir, en version éditeur de texte, intégré au système WordPress. Il a encore de belles perspectives d'évolution devant lui.

Les développeurs ont annoncé 3 étapes à ce qu'ils appellent la révolution Gutenberg :
• éditeur de contenu
• constructeur de page
• constructeur de site.

Le projet est de pouvoir concevoir l'ensemble du site de façon visuelle (WYSIWYG), ce qui permettra certainement à WordPress de trouver de nouveaux adeptes. Il sera ainsi possible de retrouver la facilité de conception de Wix ou SquareSpace, tout en conservant la puissance, l'Open Source et le référencement qui font la popularité de WordPress.

Cette nouveauté donne du grain à moudre aux développeurs. Ils commencent déjà à imaginer des micro plug-ins à utiliser au sein d'un bloc. L'avantage du CMS libre, c'est de mettre en route des centaines de cerveaux, prêts à nous surprendre et nous faciliter la tâche.

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width="1/2"][vc_text_separator title="L'expérience utilisateur au cœur de Gutenberg" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp" css=".vc_custom_1545824703063{margin-bottom: 20px !important;}"]

Gutenberg n'est pas encore un constructeur de page, mais il permet de rendre l'expérience de rédaction d'article beaucoup plus intuitive, simple et sans effort

Accessible plus facilement aux débutants, WordPress s'aligne petit à petit à la facilité de prise en main de Wix et SquareSpace. Les designers, comme Creation28, y trouvent également un bénéfice : il sera plus aisé de confier les rennes du site au client. Ce dernier apprendra plus facilement à utiliser et modifier son site. Il pourra aller plus loin dans les propositions web qu'il fera à sa clientèle.

Pour résumer :
– Simple et intuitif
– Travail directement en visuel
– Facilité d'accès aux outils les plus fréquemment utilisés dans les menus principaux
– Blocs réutilisables pour éviter de partir de zéro
– Parfait pour la mise en page d"articles (colonnes, boutons, etc... plus simples à utiliser)

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543487914511{margin-bottom: 200px !important;}"][vc_column][vc_text_separator title="Mise à jour et compatibilité" css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

En tant que logiciel tout neuf, Gutenberg génère quelques aléas qui devraient être réglés rapidement, on l'espère. Certaines extensions rencontrent des problèmes de compatibilité. Des utilisateurs se trouvent confrontés à des problèmes de mise en page de leur ancien site. Certains repoussent même la mise à jour 5.0. Les sociétés qui sont à l'origine de la conception des plug-ins, des constructeurs de page et de certains thèmes s'inquiètent de l'avenir des outils qu'ils ont conçus. C'est ce qui est, majoritairement, à l'origine des avis négatifs que reçoit le nouvel éditeur.

Ces développeurs parallèles doivent progressivement adapter et pousser plus loin leur concept. L'équipe de Gutenberg va, elle aussi, prendre un certain temps à réordonner tout cela et affiner le développement du logiciel. Mais le résultat en sera une base unifiée, avec des extensions complètement intégrées à Gutenberg, ce qui devrait, à terme, réduire les conflits de compatibilité entre base et plug-ins.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row css=".vc_custom_1543486131993{margin-bottom: 100px !important;}"][vc_column][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Conclusion

[/vc_column_text][vc_separator css_animation="fadeInUp"][vc_column_text css_animation="fadeInUp"]

Gutenberg est un éditeur de texte destiné à croître pour simplifier drastiquement toute l'interface de WordPress. Si les administrateurs de sites Internet y sont gagnants, les visiteurs en récolteront les bénéfices également. L'intérêt de travailler par blocs, à terme, est d'améliorer l'expérience utilisateur (côté internaute). L'ambition à peine cachée de l'équipe WordPress est de permettre l'affichage dynamique des encarts en fonction des intérêts de chaque visiteur. L'objectif est de proposer un contenu toujours plus pertinent, plus fluide, plus adapté. WordPress confirme encore son adaptabilité à l'épreuve du temps et de l'évolution du web.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]